SpectaclesCréation le 05 octobre 2010À Espace GO, Montréal, Québec

Jackie

de Elfriede Jelinek

Jackie Kennedy revient sur les moments marquants de sa vie. Des moments que tous connaissent, elle qui a vécu les drames de sa vie publiquement, sous le feu des projecteurs, première femme de président qui fût autant médiatique, aussi consciente de l’œil de la caméra. Femme mystérieuse pourtant, qui a emporté son secret avec elle et tous ses morts.

Jackie
Jackie
Jackie

À Propos

Des moments que tous connaissent, elle qui a vécu les drames de sa vie publiquement, sous le feu des projecteurs, première femme de président qui fût autant médiatique, aussi consciente de l’œil de la caméra. Femme mystérieuse pourtant, qui a emporté son secret avec elle et tous ses morts.

Jackie

Diffusions

5 au 30 octobre 2010

Espace GO, Montréal

14 octobre 2011

Centre culturel de Beloeil (Québec)

22 et 23 octobre 2011

Théâtre de la ville, Longueuil (Québec)

8 novembre 2011

Centre culturel de l'Université de Sherbrooke (Québec)

22 au 26 novembre 2011

Théâtre français du Centre national des arts, Ottawa (Canada)

14 octobre 2011

Centre culturel de Beloeil (Québec)

8 novembre 2011

Centre culturel de l'Université de Sherbrooke (Québec)

Prix

Association québécoise des critiques de théâtre 2010-2011 Prix de la Meilleure interprétation féminine à Sylvie Léonard

«

Certes, la vie parle aussi à travers nous. Mais la mort parle plus fort. On veut attraper quelque chose de bon pour le repas du midi dans les rayons du supermarché, et qui nous adresse la parole sans gêne? La mort. La mort dans les légumes, la mort dans le poisson, la mort dans les fruits. Et nous en sommes responsables.
- Jackie

»

Crédits

Texte : Elfriede Jelinek, tiré de Drames de princesses. La Jeune Fille et la Mort IV
Traduction française : Magali Jourdan + Mathilde Sobottke
Mise en scène et scénographie : Denis Marleau + Stéphanie Jasmin
Avec : Sylvie Léonard
Assistance à la mise en scène : Martin Émond
Caméraman : Olivier Schmitt
Lumières : Marc Parent
Musique : Nicolas Bernier
Costumes : Isabelle Larivière
Maquillage : Angelo Barsetti
Assistant à la scénographie : Francis Laporte

Producteurs
Une coproduction d'UBU + Espace GO

Revue de presse

VOIR

Christian Saint-Pierre

Quatre étoiles ! Le spectacle mis en scène par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin s’appuie sur une partition extraordinaire. Sylvie Léonard relève haut la main le défi de ce rôle plus grand que nature. Drôles ou percutants, les mots de Jelinek sont les siens, coulent tout naturellement de sa bouche, résonnent avec une remarquable justesse. Son corps, sautillant ou rampant, sa voix, haut perchée ou terriblement grave, expriment de manière poignante les états contrastés d’un personnage qui fascine.

LE DEVOIR

Marie Labrecque

Un texte brillant. Le spectacle bénéficie de l’aisance de Sylvie Léonard devant la lentille. Un jeu très construit et maîtrisé, tout en subtilités.

RADIO-CANADA

Jean-Sébastien Girard, Désautels

Un monologue très puissant, corrosif porté véritablement à bout de bras par Sylvie Léonard qui livre une performance athlétique absolument saisissante. On en ressort complètement bouleversé.

RUE FRONTENAC

Claudia Larochelle

Un monologue puissant. En un souffle à la fois fébrile et précis, méthodique et calculé, Sylvie Léonard devient cette image qu’était Jackie. Nul doute que la brune et profonde actrice était toute désignée pour incarner ce personnage que l’on croit connaître.

L’ACTUALITÉ

André Ducharme

La comédienne accomplit un travail gigantesque. Denis Marleau et Stéphanie Jasmin signent mise en scène, décor, accessoires et vidéo, et ne commettent aucune faute de goût. Soixante-cinq minutes remarquables.

MON THÉÂTRE

David Lefebvre

Sylvie Léonard incarne avec élégance et retenue, d’une puissance sourde et parfois cynique, une icône parlante et complexe, obsédée par l’accentuation, par l’individualisme de ses vêtements qui surpasse sa propre existence. Insaisissable, vertigineux, Jackie est un tableau contemporain aux multiples couches, aux fines craquelures, qui se construit et se déconstruit sans arrêt.

LA PRESSE

Mario Roy

La mise en scène de Denis Marleau relève d’un concept fort astucieux, Sylvie Léonard est dans certaines séquences carrément hypnotisante… Mais, outre les images tenaces que la pièce me laissera en tant qu’œuvre, je vivrai désormais avec une question : la vraie Jackie était-elle vraiment comme ça ? Je parie que ceux qui fréquenteront l’Espace GO d’ici le 30 octobre rentreront chez eux avec la même interrogation…

JOURNAL DE MONTRÉAL

Benoît Aubin

Sylvie Léonard fait corps avec cette Jackie. […] Elle joue en finesse, mais avec un aplomb remarquable, un rôle difficile, qui est tout en nuances. Elle est très forte.

LA PRESSE

Jean Siag

Sylvie Léonard fait corps avec cette Jackie un peu amère et joue habilement cette image lustrée, impénétrable.

RADIO-CANADA

Rafaële Germain

Un tour de force de la part de Sylvie Léonard. Du grand travail d’actrice. C’est réglé au quart de ton, les fluctuations, les modulations, c’est très impressionnant.