Les spectacles « Le traitement de la nuit » et « Dorothy Dix » à Espace GO, et autres nouvelles.

Actualité | archive
Le traitement de la nuit, prochaine création d'UBU

Le traitement de la nuit, prochaine création d'UBU

Marie-Pier Labrecque et Anne-Marie Cadieux
Photo : William Arcand

LE TRAITEMENT DE LA NUIT
Espace GO
Du 7 mars au 2 avril 2021


Denis Marleau retrouve l’écriture d'Evelyne de la Chenelière, en mettant en scène Le traitement de la nuit, édité aux Herbes rouges, après une première collaboration avec Lumières, Lumières, Lumières, en 2014. Dans cette tragi-comédie du langage qui se déroule durant un repas qui ne cesse de se rejouer, une famille se disloque au gré des bascules du jour vers la nuit, là où les fantasmes se confondent à la réalité et où le contour des formes et des êtres nous échappent soudain. Avec Anne-Marie Cadieux, Henri Chassé, Lyndz Dantiste et Marie-Pier Labrecque et l’équipe artistique : Stéphanie Jasmin, Marc Parent, Philippe Brault, Ginette Noiseux, Florence Cornet, Pierre Laniel et François Thibault.

Détails et billets

Les dix commandements de Dorothy Dix

Les dix commandements de Dorothy Dix

Julie Le Breton
Photo : Stéphanie Jasmin

LES DIX COMMANDEMENTS DE DOROTHY DIX Espace GO
Du 12 au 23 avril 2023


Après sa création en février et sa diffusion au Théâtre national de la Colline à Paris en juin 2022, la pièce Les dix commandements de Dorothy Dix de Stéphanie Jasmin, publiée aux Éditions Somme toute, est présentée de nouveau à Espace GO. Ce texte émouvant où une femme, telle une revenante, rejoue les moments de son existence dans le déferlement d’une voix intime qui ne s’était jamais exprimée auparavant, est interprété avec une virtuosité saisissante par Julie Le Breton. Pour ce rôle, la comédienne est en nomination pour le Prix de la critique (AQCT) de la meilleure interprétation féminine, qui sera dévoilé le 5 décembre prochain.

« Julie Le Breton au milieu des images apaisantes d'océan apporte au rôle une puissance rayonnante. » - Fabienne Pascaud, Télérama (Paris)

« Un coup de maître du tandem Jasmin-Marleau... Cette partition vaut l’un des meilleurs textes au féminin des dernières années, tant l’écriture s'y déploie par petites touches ancrées dans les réalités les plus banales et, en apparence, les moins accablantes qui soient... Cette production engage l’auditoire à fouiller les traces d’une vie féminine en butte à des demandes sociales qui en affectent l’autonomie et la plénitude existentielle. C'est là toute la force souterraine de cette production qui reste sans équivalent à ce jour. » - Gilbert David, Spirale (Montréal)

« Apparaissant au bord de la mer, grâce à des projections vidéo aussi délicates et soignées que la musique qui les accompagne, jamais loin d’un rocher posé au milieu de ce dernier rivage, Julie Le Breton captive. Afin d’incarner son personnage à 8, 20 ou 80 ans, elle adopte avec sobriété le corps et la voix qui correspondent. Dirigée avec maestria par Denis Marleau, la comédienne suscite de vives émotions. » Christian Saint-Pierre, Le Devoir (Montréal)

Détails et billets


Stéphanie Jasmin, dramaturge à La Colline

Stéphanie Jasmin, dramaturge à La Colline

Racine carrée du verbe être de Wajdi Mouawad
Photo : Simon Gosselin

STÉPHANIE JASMIN,
DRAMATURGE À LA COLLINE


Stéphanie Jasmin a été dramaturge de Racine carré du verbe être, une pièce écrite et mise en scène par Wajdi Mouawad dont la première a eu lieu le 8 octobre dernier à La Colline. À Paris, elle été ainsi partie prenante du processus de création, pendant plus de quatre mois, de ce spectacle fleuve ovationné par le public. Puisant dans sa propre histoire, Mouawad y déploie les ramifications variables, intriquant intime et politique, de l’arbre de vie d’un homme, Talyani Waquar Malik et des multiples directions que son destin aurait pu prendre suite à l’exil d’un Liban en guerre.

Racine carrée du verbe être est présenté jusqu’au 30 décembre 2022 au Théâtre national de La Colline à Paris.

Détails et billets

Hommage à Normand Chaurette (1954-2022)

Hommage à Normand Chaurette (1954-2022)

Photo : Richard-Max Tremblay

HOMMAGE À NORMAND CHAURETTE
(1954-2022)


C'est avec un immense chagrin que nous avons appris, en septembre 2022, la mort de Normand Chaurette. « Dramaturge estimé, joué avec succès ici et à l'étranger, notamment à la Comédie-Française, Normand Chaurette a apporté à la littérature québécoise la voix, transgressante et virtuose, de sa magnifique étrangeté. Brillant traducteur de Schiller, de Ibsen, de Wilde, et surtout de Shakespeare, il laisse une œuvre importante qui inscrit le théâtre québécois dans une modernité singulière, audacieuse et atypique. » (éd. Leméac).

Depuis 1996, Normand Chaurette avait développé une grande complicité artistique avec Denis Marleau qui a créé et mis en scène Le passage de l'Indiana (1996) et Le Petit Köchel (2000) au Festival d'Avignon ; Ce qui meurt en dernier (2008) à Espace GO et l’opéra L'autre hiver (2015) en tandem avec Stéphanie Jasmin, à Mons en Belgique. Il a mis en scène Les Reines au Théâtre français du CNA (2005) et au TNM (2021) sans compter ses traductions de Shakespeare, Othello à l’Usine C (2005) et L'histoire du roi Lear au TNM (2012).

Une soirée-hommage lui a été rendue le 7 novembre prochain à 19h au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, avec des témoignages et des lectures d'extraits de son œuvre.

Michel Goulet, lauréat 2022 du prix Samuel de Champlain

Michel Goulet, lauréat 2022 du prix Samuel de Champlain

Photo : Galerie Simon Blais

MICHEL GOULET,
LAURÉAT 2022 DU PRIX SAMUEL DE CHAMPLAIN


Félicitations au sculpteur Michel Goulet, lauréat 2022 du Prix Samuel de Champlain, une distinction créée par l’institut France-Canada en 1997, qui vient reconnaître annuellement deux personnalités, une canadienne et une française, ayant œuvré pour la mise en lumière de l’histoire et de la culture sous toutes ses formes. Il a ainsi reçu le prix conjointement avec François Massut, fondateur du collectif Poésie is not dead.

Michel Goulet est un proche collaborateur artistique d’UBU depuis le début des années 90, créant les scénographies de plusieurs spectacles (notamment celles de Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, de Merz Variétés de Kurt Schwitters au Centre Pompidou, quatre pièces de Normand Chaurette : Le passage de l’Indiana, Le Petit Köchel, Les Reines, Ce qui meurt en dernier) et d’Agamemnon de Sénèque à la Comédie-française). Stéphanie Jasmin a écrit un portrait de l’artiste, avec la collaboration du photographe Richard-Max Tremblay dans le livre Michel Goulet, sculpteur, édité chez Varia (2007).

Ginette Noiseux, lauréate du Prix Gascon-Roux du TNM

Ginette Noiseux, lauréate du Prix Gascon-Roux du TNM

Photo : Antoine Raymond

GINETTE NOISEUX,
LAURÉATE DU PRIX GASCON-ROUX DU TNM


Félicitations à Ginette Noiseux, directrice artistique et codirectrice générale d’Espace GO, lauréate du Prix Gascon-Roux décerné par le TNM pour sa conception des costumes du spectacle Les Reines, de Normand Chaurette, mis en scène par Denis Marleau au Théâtre du Nouveau Monde, du 16 novembre au 11 décembre 2021.